28 septembre 2016

Seules contre tous de Miriam Katin

(Editions Futuropolis, 126 pages, 2014)
Esther est la jeune maman de Lisa.
Nous sommes en 1944 à Budapest, en Hongrie.
La guerre fait rage en Europe. La présence des russes près des frontières devient de plus en plus menaçante. Comme dans d'autres pays, les juifs sont isolés, persécutés, ignorés,...
Esther et sa fille vont devoir abandonner leur maison pour se réfugier à la campagne.
Elles laissent alors tous leurs souvenirs et surtout le seul point de repère du mari d'Esther, parti au front.
La vie était devenue trop dure en ville et surtout trop risquée à cause de certains voisins délateurs.
Elles vont donc changer de noms et payer pour s'enfuir.
Mais les épreuves ne font que commencer.
Esther va faire preuve de beaucoup de courage pour sauver sa fille et affronter autant la nature que les humains.
C'est une BD en noir et blanc principalement.


Les dessins mettent en avant le tourbillon du départ, les scènes de désolation, les questionnements et la petite vie de chacun.
Un point de vue sur la deuxième guerre mondiale qui mérite le détour. (D'après une histoire vraie)

C'est ma participation aux rendez-vous du mercredi BD.
On se retrouve chez Mo .

26 septembre 2016

Le temps de lire...


Et voilà ma moisson de livres dans ma librairie préférée... (les cadeaux que j'offrirai bientôt ne sont pas là...)
Samedi, j'ai eu la chance de passer ma journée au milieu des livres. Quel terrible lieu de tentation !
Mais quand aurais-je le temps de lire????
Tourbillon de la rentrée.
Reprendre ses marques, s'attaquer à la réforme, réfléchir et courir...
Plus de temps de lire.
Et cela me manque....
Enfin, il y a pire dans la vie ;)
Passez une bonne semaine.

21 septembre 2016

Merci de Zidrou et Monin

(Editions GrandAngle, 64 pages, 2014)
Merci est une jeune fille de la ville de Bredenne.
Son prénom est étrange. Sa maman l'a eu sur le tard, même très tard...
Merci se retrouve au commissariat suite à un "petit" délit.
Elle a "juste" tagué la façade de la maison de son prof car "Ce con n'avait qu'à pas me forcer à me démaquiller devant toute la classe."
Face à son manque de remords , à sa désinvolture , à son allure gothique madame j'ai toujours raison... et grâce à un juge un peu révolutionnaire, elle doit effectuer 150 heures de travail d'intérêt général dans la mairie de Bredenne. Mais pas n'importe quoi...
Elle doit créer "un projet durable pour les adolescents de cette ville".
Elle est entourée d'un conseil municipal multi générationnel et multi culturel.


Contre toute attente, la poésie sera au cœur de ce projet.
Comme dit toujours son grand-père : "Seul celui qui ne grimpe jamais dans l'arbre a peur d'en tomber."

Ce n'est pas le meilleur de Zidrou, ce n'est pas le plus mordant ou piquant mais il y a de la tendresse.
On retrouve avec joie des répliques qui valent le détour, des situations d'injustices, des petites morales glissées discrètement, des moments de tolérance, un peu d'amour, beaucoup d'amitié, des babas cool, ABBA,...

Bref, un joli moment de lecture mais pas inoubliable.
Voici ma participation aux rendez-vous BD du mercredi.
On se retrouve chez Stéphie.